ADEME Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie

L'ADEME en Limousin

Energies et matières renouvelables

Exemples à suivre

Fondation Jacques Chirac : établissements de santé


Afficher Fond J.CHIRAC - Etablissements de santé LIMOUSIN EQUIPEMENT sur une carte plus grande

État des lieux des équipements en énergies renouvelables des établissements de santé en Limousin
Maître d'ouvrage : la Fondation J.Chirac

Consulter la fiche "Exemple à suivre" (PDF - 1.4Mo)

En savoir plus sur la fondation Jacques Chirac

Installation solaire thermique de l'EHPAD du Mas Rome

Cette opération s’intègre dans le cadre de l’appel à projets d’eau chaude solaire lancé en juin 2010 à destination des Etablissements d’Hébergement des Personnes Agées Dépendantes dans le cadre du partenariat Etat/ Région Limousin/ ADEME.

Vue de face du bâtiment Panneaux en toiture Panneaux solaires protégés
Taaableau en chaufferie 2 ballons de stockage solaire + 1 ballon préparateur ECS Réseau primaire
Arrivée de la soustation du Réseau bois Limoges les Sablards Départs  des deux circuits bouchonés en attente du raccordement de la sous-station du réseau bois tableau de la chaufferie principale chauffage et ecs

Photos du 8/02/2013 @ Anne Miquel / ADEME

Les EHPAD sont des lieux d’hébergement où l’utilisation de la production d’eau chaude solaire est particulièrement pertinente car la consommation d’eau chaude sanitaire est importante et  continue au cours de l’année. L’utilisation des panneaux solaires est donc optimisée et trouve sa justification technico-économique.

C’est pour cette raison, qu’un appel à projets « solaire thermique» a été lancé en Limousin afin de couvrir en partie les besoins d’eau chaude sanitaire dans les Etablissements d’Hébergement des Personnes Agées Dépendantes.

Ce nouvel Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) ouvrira ses portes au printemps 2013 au Mas-Rome, près de la route de Feytiat.
Destiné aux personnes nécessitant un cadre de vie adapté aux troubles de la maladie d’Alzheimer et maladies apparentées, il offrira quatre-vingt-huit places réparties en quatre unités, 80 pour l' hébergement permanent, 4 pour l'hébergement temporaire classique, 2 pour l'hébergement de nuit et 2 pour l'hébergement d'urgence.

Pour en savoir plus : Voir le reportage de 7 à Limoges

Géothermie sur champ de sondes : l'école de Saint-Cyr (87)

En cohérence avec les démarches de développement durable menées sur la commune (bilan GES, Agenda 21), la collectivité a souhaité que ce projet soit exemplaire du point de vue constructif mais également du point de vue énergétique dans l’optique d’avoir un bâtiment et un système de chauffage performants permettant d’économiser de l’énergie et ainsi ré aliser des économies. En effet, les performances énergétiques du bâtiment existant sont améliorées par l’isolation des combles, des murs par l’extérieur et des planchers bas. En ce qui concerne le bâtiment neuf, une attention particulière a été menée quant à l’orientation du bâtiment, son isolation et ce afin d’obtenir une enveloppe performante. Des panneaux photovoltaïques sont installés en toiture pour la production d’électricité.

Le maître d’ouvrage a souhaité que la chaudière fioul soit remplacée par un système de chauffage performant et respectueux de l’environnement. La géothermie s’est naturellement imposée en réponse à ces attentes. Le chauffage est donc assuré par une pompe à chaleur (PAC) sur sondes verticales. Les calories contenues dans le sous-sol sont extraites au niveau du fluide circulant dans les sondes et remontées en température par la PAC avant d’alimenter les émetteurs de chaleur présents dans l’école. Le champ de sondes est situé dans un terrain appartenant à la commune et adjacent à l’ancien bâtiment.

Géothermie sur champ de sondes : EHPAD de La Courtine (23)

En l’absence de desserte par le réseau de gaz naturel, et en réponse à la politique de développement durable de la Communauté de communes et du Centre Hospitalier d’Aubusson, une étude comparative multi énergie a été réalisée par le bureau d’études Larbre Ingénierie, à la suite de laquelle les élus ont décidé l’approfondir la solution géothermique. Pour cela, ils ont fait appel à la société Antea afin d’effectuer une étude de préfaisabilité d’utilisation des eaux de la nappe phréatique pour une pompe à chaleur. Cette étude concluant que l’utilisation de sondes géothermiques était nécessaire, un test de réponse thermique a été effectué par la société Bio Energies Diffusion. Ce test a permis de mettre en évidence le potentiel important du sous-sol, et par là même l’intérêt de recourir à la géothermie.

Ainsi, le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire sont assurés par 26 sondes géothermiques verticales.

Réseau de chaleur bois dans la commune de Saint-Martin de Jussac (87)

La commune de Saint-Martin de Jussac (87) a envisagé la création un réseau de chaleur bois reliant huit de ses bâtiments communaux dont la mairie, l’église, la salle polyvalente et l’école. L’étude de faisabilité révèle que les huit bâtiments sont parfaitement entretenus et que des travaux de réhabilitation partielle ou complète ont été effectués sur la mairie, l’école, la salle polyvalente, la cantine et le gîte.

Le très bon état général de l’ensemble garantit un niveau de maîtrise de l’énergie satisfaisant. Le recours aux énergies renouvelables pour le changement de chauffage complète alors ces efforts d’entretien fournis par la collectivité au cours de ces vingt dernières années.

Puissance installée : 0,12 kW/m2

Réseau de chaleur à Sornac (19) (établissements de santé)

En 2011, 4 établissements de santé, une maison d’accueil spécialisée (MAS), un foyer, un CAT, un EHPAD et un futur éco-quartier, ont été raccordés à un réseau de
chaleur installé à Sornac par l’entreprise DALKIA. Un ensemble de 6 bâtiments est alimenté.

Le choix d’un réseau de chaleur approvisionné par de la biomasse s’est fait ici en raison des facilités d’approvisionnement et du faible coût de réalisation du réseau.

Puissance bois installée : 0,06 KW/m2

Chaufferie bois dans la commune de Champsac

Champsac a décidé de mettre en place une petite chaufferie bois pour desservir 2 bâtiments communaux proches : la mairie et l’école. Les besoins de chauffage
seront couverts à 100 % par le bois. Cette installation implique néanmoins la création d’un petit bâtiment abritant la chaudière et d’un silo de stockage. Compte tenu
du peu de place disponible, la commune a opté pour une «chaufferie préfabriquée». Ce principe, assez répandu en France, demeure innovant en Limousin. Si le coût reste légèrement plus élevé qu’une construction envisagée en régie, cette solution présente également bon nombre d’avantages : le coût du génie civil est faible, un gain de temps considérable, un espace développé optimisé et une conception facilitée.

Puissance bois installée : 0,05 KW/m2